Accueil > Nos actualités > Actualités FFEF > La FFEF a assisté à la présentation des vœux de Bruno Le Maire aux côtés (...)
Nos actualités Actualités FFEF
Le 12 janvier 2023

La FFEF a assisté à la présentation des vœux de Bruno Le Maire aux côtés des principaux acteurs économiques nationaux

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté Industrielle et Numérique, Bruno Le Maire, a réuni les principaux acteurs économiques français pour présenter ses vœux, revenir sur l’actualité économique et entrepreneuriale et positionner les perspectives pour l’année 2023.

Le Ministère de l’Economie a ainsi identifié et présenté 3 défis majeurs à relever pour la nouvelle année : l’inflation, l’industrie verte et les finances publiques.

"En 2023, nous aurons trois défis majeurs à relever : l’inflation, l’industrie verte,
les finances publiques".

Premier défi : l’inflation

Selon le ministre de l’économie, "la première manche contre l’inflation a été gagnée. Nous avons protégé le pouvoir d’achat des ménages avec notamment l’instauration d’un bouclier tarifaire. Nous devons maintenant gagner la seconde manche, en faisant baisser l’inflation dans les mois qui viennent. Les conditions sont réunies pour que celle-ci se stabilise puis recule dans les prochains mois. […] Le prix de gros des matières premières commence à baisser. Même chose pour les prix du fret maritime. Les effets de ces baisses devraient se répercuter en bout de chaîne sur les prix à la consommation".

"La question du partage de la valeur sera […] portée par la majorité dans les semaines qui viennent. Nous organiserons avec Stéphane Séjourné et Pascal Canfin une convention sur
ce sujet en février. Quand une entreprise a les moyens de verser des dividendes, elle doit en faire bénéficier ses salariés. Nous travaillerons sur des propositions concrètes, dans le prolongement de ce qui a été fait depuis près de six ans sur l’intéressement, la participation et l’actionnariat salarié".

"Pour les entreprises, la meilleure réponse ce sont des aides sur les TPE et les PME les plus fragilisées par l’explosion des prix du gaz et de l’électricité. À toutes les petites entreprises, boulangeries, boucheries, fromageries, restaurants, traiteurs, blanchisseries, laveries, qui sont confrontés à une hausse de leurs factures d’énergie, je veux dire une chose simple : nous sommes là, avec Olivia Grégoire, pour vous soutenir. Vous pouvez solliciter une aide financière sur le guichet qui a été ouvert sur le site [impots.gouv.fr](http://impots.gouv.fr/)".

La relocalisation industrielle, voilà le deuxième défi de 2023

Second objectif mis en avant par le ministre de l’économie, la relocalisation industrielle, favorisée par une "réindustrialisation verte". Il précise que "dans ce grand moment mondial, comme il en arrive un par siècle, la France et l’Europe n’ont plus une minute à perdre pour opérer une véritable révolution idéologique. Nous devons défendre une mondialisation respectueuse de la souveraineté des nations, attachée à la lutte contre les inégalités, protectrice du climat. Avec le président de la République, avec la Première ministre, nous engagerons donc la France dans une réindustrialisation verte rapide, massive, planifiée. Avec un objectif : que la France devienne la première nation de l’industrie verte en Europe. Avec une stratégie : la politique de l’offre verte. [...] À cette fin, au niveau national, j’ai proposé au président de la République et à la Première ministre d’inscrire, dans le cadre de la planification France Nation Verte, un projet de loi sur l’industrie verte".

Le troisième défi, c’est le rétablissement de nos finances publiques.

"Avec Gabriel Attal, nous ferons tout ce qui est nécessaire pour le relever. Il y a en France une ivresse de la dépense publique. Comme si la dépense publique effaçait toute difficulté, réglait tout problème, enjolivait la réalité. Cette ivresse est une illusion. Elle conduit tout droit à la gueule de bois, qui porte un nom : les taux d’intérêt. Pour la première fois depuis 15 ans, les taux d’intérêt ont dépassé les 3% en France. Le moment est donc venu d’engager à nouveau le rétablissement des finances publiques, comme nous l’avions fait en 2017 et 2018 sous l’autorité du président de la République. Nous le ferons progressivement mais fermement. […] Nous lancerons également en février 2023 des "Assises des finances publiques", qui réuniront des économistes, des grands témoins internationaux, des représentants du monde économique, des parlementaires et des élus locaux".

Le ministre finit sa prise de parole en disant "Alors si j’avais un dernier vœu à formuler pour 2023, c’est celui de croire plus que jamais dans nos valeurs démocratiques de respect mutuel, de confrontation raisonnable et surtout de liberté".

Au commencement de cette nouvelle année, Pascal Malhomme, Président de la FFEF rappelle : " L’année 2023, ouvrira, je l’espère, des horizons plus réjouissants pour nos secteurs. La mise en place d’un Conseil national du commerce (CNC) porté par Olivia Grégoire et piloté par Thierry Mandon (Ancien Secrétaire d’État chargé de la réforme de l’État et de la simplification de France) promet d’être enfin le déclencheur d’un véritable partenariat avec l’Etat. Olivia Grégoire a annoncé que la création du CNC est un "outil indispensable pour la représentation de ce secteur et pour travailler à son évolution". Les évolutions et les mutations du commerce sont nombreuses, le CNC permettra d’y faire face en mettant en place des actions concrètes. Ainsi le commerce sera mis en avant et enfin défendu. Notre Fédération, assistera et suivra de près les différentes réunions du CNC. Bien évidemment, nous vous tiendrons informés de toutes les évolutions. Mais ne soyons pas naïfs : la création d’un tel organe sera utile si et seulement si le Commerce est en capacité de porter des actions communes et que nous réussissons à mettre en œuvre des actions concrètes pour nos entreprises".

Vous pouvez compter sur la FFEF qui poursuivra ses actions pour défendre les intérêts de ses secteurs et ainsi renforcer les liens qui nous unissent et ainsi relever les défis qui attendent par nos échanges, nos partages d’expériences et d’informations.

Retour

Ne courez
plus après
l'information !

Rejoindre la FFEF

C’est l’assurance d’être représenté auprès des pouvoirs publics ou parapublics, des organisations institutionnelles nationales et interprofessionnelles.

Devenez adhérent

Besoin de nous contacter ?

6 Avenue de Corbera
75012 PARIS

Tél. 01 86 64 05 21
contact@2fef.org