Accueil > Nos actualités > Actualités FFEF > Etude sur les besoins en compétences dans le secteur de la droguerie : (...)
Nos actualités Actualités FFEF
Le 1er février 2024

Etude sur les besoins en compétences dans le secteur de la droguerie : entre désintérêt et interrogations

1/ Une étude pour vérifier les besoins en compétence d’un métier riche mais qui se perd

Comme indiqué dans nos précédents Flash, nous avons réalisé une étude depuis le mois de juin 2023 sur le secteur de la droguerie, concernant les besoins en compétences en matière de formation.
La FFEF a en effet fait le constat, en collaboration avec les Membres de son Bureau, que le métier de droguiste ne disposait plus de formations spécifiques depuis de nombreuses années.
Les principales formations se réalisent principalement en interne grâce à la connaissance des gérants, ou bien par l’intervention de commerciaux de la part des fournisseurs et fabricants mais ne répondent pas aux besoins transversaux. Le métier évolue, se transforme mais la connaissance des produits reste la clé pour devenir un bon droguiste, et ainsi prodiguer de bons conseils.
Les problématiques de recrutement constatées dans le commerce renforcent d’autant plus le manque de formations spécifiques dans notre secteur.

Pour préserver le métier et sa richesse, la FFEF aurait souhaité créer une certification spécifique à notre métier, votre métier.
Pour ce faire, et afin que nous puissions connaître vos besoins, une étude a été réalisée au cours de l’année 2023, menée par le Cabinet Majors Consultants, dans le cadre de la Branche du CDNA.

Deux phases ont eu lieues :

  • Une enquête qualitative, permettant de réaliser une dizaine d’entretiens assez détaillés, sur le métier de droguerie, afin de disposer d’une vision fine des enjeux du secteur et de dégager les premières pistes de réflexion. Au final, nous n’avons pu réaliser que six entretiens.
  • Une seconde phase, plus quantitative, permettant initialement de réaliser environ 150 entretiens afin de vérifier les résultats obtenus en première phase, permettant de garantir une très bonne fiabilité des résultats. En définitive, nous avons pu réaliser 77 entretiens.

Cette étude avait pour but de faire ressortir les besoins en compétence dans le métier, les formations déjà réalisées pour les salariés dans le secteur, ainsi que le recueil des besoins en matière de formation.

2/ Un manque cruel de retours et d’intérêt sur la question

Toutefois, nous ne pouvons que déplorer le manque d’engagement de la part des professionnels du secteur pour cette étude, avec des refus mettant en avant le manque de temps, mais surtout, le désintérêt de la profession sur ce sujet.
L’objectif de cette étude était de préserver le métier de droguiste. La FFEF sera toujours aux côtés des professionnels que nous représentons mais nous ne pouvons travailler qu’avec votre soutien, qu’avec vos retours. Nous connaissons toute la difficulté d’accorder un peu de votre temps pendant les horaires d’ouverture, mais qui mieux que vous pour connaître les besoins en compétences pour devenir un bon droguiste ? Chaque retour était utile.

Ce métier est fait de savoirs, de connaissances, qu’aucune école ne peut transmettre. Il est de notre rôle, en tant que Fédération, de préserver la profession.

3/ Retour sur les résultats de l’enquête

Près de 80 droguistes ont toutefois pris le temps de répondre à cette étude, répartie en deux entretiens.
La FFEF les remercient chaleureusement.
En bref :

— Sur le secteur :

  • Près de la moitié des entreprises existent depuis plus de 30 ans d’ancienneté
  • 87 % des entreprises sont des TPE (40% ont moins de 3 salariés)

— Sur l’activité :

  • Une tendance relativement stable du secteur est constatée (60%)
  • Des produits de droguerie qui deviennent secondaires dans les produits vendus en magasin, même s’ils sont encore fréquemment vendus
  • 54 % des entreprises proposent des services complémentaires à leurs clients (découpe, clés, pose, …)
  • 80 % des entreprises sondées communiquent via les réseaux sociaux
  • 84 % observent des tendances sur leur marché qui peuvent impacter leur activité (concurrence via internet et enseignes, clientèle plus exigeante sur les horaires, les produits, …)
  • 65 % des entreprises sondées ont recruté durant ces deux dernières années, qui peuvent notamment s’expliquer par une nécessité de remplacer des départs de salariés (retraite ou autre)

— Sur les besoins en formation :

  • 36 % seulement ont exprimé des besoins en compétence (pour eux, et/ou pour leur équipe)
  • La connaissance produits et l’amélioration de la mise en valeur des produits sont les principaux besoins
  • Parmi différentes compétences clés, le besoin se fait plus ressentir sur le merchandising, alors que la connaissance produits est jugée comme une expertise déjà acquise
  • 86 % ont eu recours à une formation, dont 75% par des fournisseurs et 63 % en interne
  • Un intérêt modéré à la création d’une formation spécifique « droguerie »
  • Mais un rythme souhaité de formation inenvisageable en pratique (trop faible mise à disposition des salariés pour partir en formation)

Un livrable final ainsi qu’une fiche synthétisée viennent restituer l’ensemble des résultats de cette étude.

Les Membres du Bureau se réuniront prochainement pour décider des suites à donner à cette étude, et des objectifs à définir, selon ces résultats.

N’hésitez pas à revenir vers nous pour que nous puissions disposer de votre avis sur les résultats de cette enquête, et à déterminer ensemble les prochains objectifs, toujours dans le but de soutenir notre profession.

Retour

Ne courez
plus après
l'information !

Rejoindre la FFEF

C’est l’assurance d’être représenté auprès des pouvoirs publics ou parapublics, des organisations institutionnelles nationales et interprofessionnelles.

Devenez adhérent

Besoin de nous contacter ?

6 Avenue de Corbera
75012 PARIS

Tél. 01 86 64 05 21
contact@2fef.org